Les  Walser

Retour à la page d' accueil

Les Walser constituent une ethnie appartenant à la communauté germanique . Installés entre les V° et IX° siècle au coeur des Alpes helvétiques, ils migrent par petits groupes au delà de col du Grimsel et atteignent le Haut Valais, territoire qui correspond au cours supérieur du Rhône . Ils s' installent dans ce domaine de haute montagne peu peuplé et le mettent en valeur en expérimentant les techniques d' élevage qui favoriseront leur prospérité .
Ils prennent le nom de cette vallée : Vallis, Wallis : Walliser, Walser .
Devant l' accroissement de la population, ils se mettent en quête à partir de 1200 de nouveaux espaces à coloniser . Ils atteignent Leuk au XIII° siècle, Sierre au XV° .
Ils continuent leurs pérégrinations en direction des Grisons, de l' Autriche, des vallées méridionales du Monte Rosa, et dans une moindre mesure de la Savoie .
A cette époque d' accroissement de la population en Europe, les Alpes n' échappent pas à la nécessité de mettre en valeur de nouvelles terres . Les ordres religieux, qui ont reçu les hauts des vallées en donation des seigneurs afin d' y construire les monastères loin de l' agitation du siècle, se trouvent confrontés à un problème de recherche de main d' oeuvre capable et travailleuse .

LE MONDE DES WALSER :
carte d' après Paul Guichonnet, Les Walser duHaut-Giffre et du Chablais

carte des zones de colonisation walser



En 1206, l' abbaye bénédictine de Saint Jean d' Aulps (près de Morzine) reçoit une  redevance des colons alémaniques pour le droit d' exploitation des alpages de Samoëns .
Ces colons paraissent déjà installés dans les montagnes en amont de Morzine (hameau des Allamands), de Samoëns (un autre hameau dénommé les Allamands)  et de Sixt .

Le Prieur Bénédictin de Chamonix, Richard de Villette, concède  le 14 mai 1264, aux  "Allamans " walser  la moitié de la Vallis Ursina (la vallée aux ours, Vallorcine) avec comme contrat de s' y installer, de mettre le territoire en valeur et de payer redevance pour cela .
 
Plusieurs siècles de cohabitation avec les populations voisines ont dilué tout particularisme culturel dans ces vallées . Quelques toponymes garderaient encore le souvenir de la langue germanique : Bostan, Tenneverge ...
Mais le trait le plus indéniable de cet héritage walser est la permanence, unique en Savoie, de ce bâtiment si répandu en Valais, le raccard .

Bâtiment d' assez grandes dimensions, il est construit au moyen de madriers équarris assemblés à mi-bois aux coins .
Le bâtiment repose sur une structure de poutres, sur lesquelles il est posé au moyen de piliers carrés formant pilotis .
Taillés en pointes ou reposant sur des pierres plates, les piliers ne permettent pas aux rongeurs d' accéder aux pièces du haut .
On y rentre par une grande porte à double battant .
Son intérieur enferme deux grandes aires, l' une où se faisait le battage du blé, et la deuxième où se stockait la paille .
Le foin pouvait aussi s' y ranger pour y être séché .
Le dessous du bâtiment, construit en pierres, servait de cave à légumes ou au rangement des divers outils aratoires .

Une étude mentionnée par Claudine Remacle et Danilo Marco dans l' article "Du bois dont on fait les raccards" (article figurant dans la bibliographie) a estimé que pour la construction d' un raccard du val d' Ayas ( vallée du Val d' Aoste, au pied du Mont Rose), plus de 200 arbres avaient été nécessaires : 150 arbres pour les parois, une cinquantaine pour les planchers, sans compter ceux servant à la charpente ... Un travail de titan !

                                      
un raccard de Vallorcine
un raccard transformé en maison d' habitation
le système des pilotis


Très nombreux au début du XX° siècle, les raccards ont disparu peu à peu du paysage de ces vallées, abîmés puis détruits par le manque d' entretien  ou vendus et transformés en résidences secondaires, quand ils n' étaient pas démontés pour être déplacés en un autre lieu .
On peut malgré tout encore observer à Sixt et Vallorcine les derniers témoins de cette histoire millénaire, commencée voilà longtemps dans les vallées lointaines du centre de la Suisse .

                                

                         
raccard et grenier valaisan
Evolène autrefois, dans le val d' Hérens
dans les rues de Zermatt
le grenier dans la montagne


Retour page d' accueil